Mécénat

Poiray fête ses 40 ans

Un bel âge pour une marque qui, depuis sa naissance en 1975, a su imposer au fil de ses collections son élégance intemporelle et son chic si parisien. Impertinente et créative, Poiray souffle aujourd’hui ses 40 bougies.

Le joaillier célèbre son anniversaire, entouré de tous les symboles qui ont forgé sa légende, lors d’une soirée prévue le 12 février 2015, à la veille de la Saint Valentin. Avec son charme, sa pointe d’audace, sa liberté de ton influencée par un style Art Déco contemporain, ses courbes féminines enchevêtrées et identifiables, Poiray ne cesse de se renouveler, sans altérer ses collections mythiques. Devenues emblématiques, elles traversent les modes, et séduisent toutes les générations sans prendre une ride !

Suivant un fil rouge romantique, tendu tout au long de l’événement, le Coeur Poiray, l’une des pièces iconiques de la Maison de joaillerie, marque cet anniversaire du sceau indélébile de ses voluptueuses formes entrelacées. Jusqu’alors conçu dans trois formats et réalisé dans les trois ors, il incarne l’élégance et la douceur de l’esprit Poiray.

Mais la Maison Poiray ne se contente pas de célébrer l’amour et tous les amoureux, elle prouve également qu’elle a du coeur en créant un pendentif pour contribuer à sauver les enfants défavorisés. Son Coeur Anniversaire monté sur un cordon rouge, une édition limitée à 1000 exemplaires fabriquée spécialement en argent massif sera vendu dans les boutiques Poiray, mais également tout au long de la réception.

«Ayez du coeur pour qu’ils en aient un », une formule qui lui ressemble ! Les bénéfices des ventes seront ensuite reversés à l’association Mécénat Chirurgie Cardiaque, fondée en 1996 par Francine Leca et Patrice Roynette, afin de permettre à des enfants souffrants de malformations cardiaques d’être opérés en France.

Pour marquer l’entrée de Poiray dans sa nouvelle décennie, aux parenthèses sérieuses succèdent des moments plus légers. Entre la création d’une chaîne musicale, son réseau social très dynamique, et des collections intemporelles, Poiray possède les secrets d’une jeunesse inaltérable et éternelle.

« Ayez du coeur pour qu’ils en aient un »

Logo Roses des sables

Poiray
L'aventure responsable

Poiray est tout naturellement cette année encore partenaire du Trophée Roses des Sables pour cette nouvelle édition 2014. C'est avec beaucoup de plaisir que la marque est heureuse de partager et soutenir cette aventure avec les participantes de ce raid 100% Féminin.
Surnommée « La jeune fille de la place Vendôme », la séduisante Maison d'horlogerie et joaillerie a toujours su conquérir les femmes d'aujourd'hui grâce à son élégance innée et son éternel chic Parisien. Jeune, raffinée, dotée d'un caractère bien trempé sous une réserve élégante, Poiray séduit toutes les générations, et véhicule avec subtilité l'élégance et le charme français.

La Féminité, la passion, et le dépassement de soi sont les liens qui unissent ensemble la Maison Poiray et le Trophée Roses des Sables. Des atouts indéniables pour conquérir le monde et le désert Marocain.

Logo Triathlon des rosess

Poiray
une maison engagée

La samedi 4 octobre 2011, un événement exceptionnel organisé par la fondation ARC, le Triathlon des Roses qui a réuni 200 femmes dans le but de promouvoir la prévention, le dépistage et la recherche sur le cancer du sein. Natation, vélo et course à pied ont été au programme d'une matinée conviviale, sportive et solidaire qui s'est déroulée au cœur du parc de Saint-Cloud.

Poiray, la jeune Maison d'horlogerie joaillerie de la place Vendôme, est heureuse d'apporter son soutien à la fondation ARC à l'occasion du Triathlon des Roses.
En solidarité avec toutes les personnes touchées par la maladie, dont le quotidien n'en demeure pas moins celles de femmes, avant tout. Depuis ses débuts en 1975, Poiray a toujours su conquérir les femmes modernes grâce à son élégance innée et son chic parisien. Jeune, raffinée et audacieuse, la marque séduit toutes les générations et véhicule avec subtilité l'élégance et le charme à la française. La féminité, le goût du (très) beau et l'optimisme réunissent celle que l'on surnommait « la jeune fille de la place Vendôme ».